L'Iran conclut son premier crédit-cadre avec une banque européenne.

La banque autrichienne Oberbank a annoncé avoir conclu jeudi le premier crédit-cadre d’un établissement bancaire européen avec l’Iran afin de doper les exportations vers ce pays, dix-huit mois après le début de la levée des sanctions liée à l’accord nucléaire de 2015.

L’accord était « très attendu par les exportateurs autrichiens » et doit permettre la finalisation de « plusieurs contrats » dépendant de ces financements, a indiqué Oberbank. Selon la Banque centrale d’Iran, cet accord cadre de crédit doit bénéficier à « 14 banques iraniennes » pour un montant maximal d’un milliard d’euros.

Les ressources mises à leur disposition par Oberbank « seront allouées au financement de projets publics et privés d’infrastructures et de production approuvés », par les autorités iraniennes, ajoute la Banque centrale dans un communiqué publié sur son site internet. Couvert par la société d’assurance-crédit autrichienne OeKB, l’accord porte sur « le financement d’investissements dans les infrastructures (ferroviaires, hydrauliques, photovoltaïques), la santé et la construction d’équipements », précise Oberbank.

« Nous sommes fiers d’être la première banque européenne à avoir conclu cet accord-cadre, après un an et demi de négociations intensives », a annoncé son PDG, Franz Gasselsberger, dans un communiqué. Depuis la signature de l’accord sur le nucléaire iranien en juillet 2015, l’Iran a déjà signé des accords similaires avec des établissements bancaires en Corée du Sud et en Chine pour un montant de plus de 35 milliards de dollars (29 milliards d’euros), selon la Banque centrale iranienne.

Oberbank, qui avait conservé des contacts avec l’Iran même du temps des sanctions internationales, indique gérer déjà les comptes en euros de onze banques iraniennes. Dans un contexte d’incertitudes assorti de menaces du président américain Donald Trump de dénoncer l’accord nucléaire, Oberbank a précisé être « préparée » à tous les scénarios et veiller à ne pas enfreindre la loi américaine.

Établissement provincial basé à Linz (nord de l’Autriche) et coté à la Bourse de Vienne, Oberbank a réalisé en 2016 un bénéfice net de 181 millions d’euros, en hausse de 8,9%, et un total de bilan de 19,16 milliards d’euros. La banque autrichienne est propriété à 26% du groupe bancaire italien UniCrédit.